Les années 80

Puissance des femmes et questionnement du genre

Après l'androgynie des années 70, vient le modelage du corps dans les années 80 avec une démocratisation et une féminisation de la pratique du sport. La gym tonique est incarnée par Jane Fonda aux USA et par Véronique et Davina en France. 

On assiste à une masculinisation des silhouettes car les carrures s'élargissent pour les deux sexes. D'imposantes épaulettes viennent dessiner les épaules des femmes et viennent symboliquement affirmer que les femmes "ont les épaules" pour mener à bien leur carrière professionnelle. Claude Montana est le chef de file de cette mode du power dressing emblématique des années 80. Le pantalon pattes d'eph est également remplacé par le pantalon droit. En s'emparant de la silhouette des hommes, les femmes espèrent gagner en considération et accéder à la vie active. On pense au film Working Girl. Thierry Mugler va plus loin et donne à la femme une image de femme dangereuse à travers l'utilisation du cuir et du vinyle, des épaules larges et une taille fine.

En parallèle, on assiste à une sur-féminisation avec notamment les créations de Jean Paul Gaultier qui vient mettre en valeur et accentuer les attributs de la femme (à l'exemple de la robe-corset en 1983). Cette sur-féminisation est aussi opérée par Chantal Thomass grâce à qui les dessous deviennent dessus. La silhouette est donc à la poitrine exacerbée, à la taille gainée pour une mise en valeur des hanches. Un retour à la silhouette des années 50.

Toujours dans un questionnement du genre, Jean Paul Gaultier crée en 1984 une collection "Et Dieu créa l'Homme", sa première collection masculine dans laquelle on trouve des jupes pour hommes. Cependant, rares sont les hommes qui oseront porter la jupe.

Enfin, dans les années 80, d'autres créateurs japonais, Rei Kawakubo et Yohji Yamamoto viennent surprendre et bousculer les codes de la mode occidentale : volume inhabituel, superposition, asymétrie, usure. L'esthétisme japonais révèle la beauté créée par le passage du temps, le vieillissement et l'imperfection. L'influence de cette philosophie sera lente mais perceptible en occident et aujourd'hui bien connu sour le terme de Wabi Sabi.